Auteur Sujet: La petite histoire du four de L'Ami du Pain  (Lu 1266 fois)

Hors ligne Apipain

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 53
    • Voir le profil
La petite histoire du four de L'Ami du Pain
« le: 25 décembre 2015 à 23:21:50 »
16 route de Merville                                                                                                                                              14860 Bréville-les Monts
Petit historique d’un four du XVIIIe siècle
                                                                                                                        Située au cœur du village, la ferme  de Jean-François Godard est toujours en activité depuis le XVIIIe siècle. Lors d’une porte ouverte  en 2007, ce jeune agriculteur nous a guidés dans la visite de sa ferme. Des villageois et bon nombre de curieux découvraient ce patrimoine que peu de Brévillais connaissaient.  Un visiteur plus averti (Apipain) a découvert qu’un vieux four sommeillait derrière une porte (l’ancien fournil et fumoir de la ferme). Quelques mois plus tard,  un petit groupe de bénévoles s’attaquait à sa restauration et formait une association (l’ami du pain). Depuis ce jour de 2007, une animation autour du pain a repris vie dans la cour de la ferme. Plusieurs portes ouvertes avec pour thèmes :  les vieux métiers, les jeux anciens, fêtes de la musique, journées du patrimoine, le cidre et sur le pain ont eu lieu. L’association organise un samedi par mois une journée autour du pain et propose aux adhérents la découverte de la panification, le pétrissage à la main, la cuisson au feu de bois et l'histoire du pain à travers les âges. Mais dans le fournil, il ne restait plus aucun outil, ni pétrin. Des recherches sur les techniques de cuissons, la forme des outils, la restauration du fournil et de ce type de four (four romain) ont été faites, puis a suivi  la fabrication des outils à manches longs, d'un pétrin en bois, et des fagots pour la chauffe du four. La profondeur du four de 1,75m permet la cuisson de 33 boules de pain en une seul fournée. Ce four est le dernier à avoir survécu au débarquement en 1944 dans notre commune. Nous n'avons pas trouvé de mémoire vivante dans le village  nous confirmant  son activité à cette époque. La monographie de Bréville de la fin du XIXe siècle, nous apprend que même dans les grandes fermes, on n'utilisait plus le four à pain à la fin du XIXe siècle. Apipain.